k

Black M boycotté sur les radios pour des propos antisémites

mPour avoir repris un son du chanteur Doc Gyneco dont le titre est « Dans ma rue » provenant de l’album « Première Consultation ». Dans l’extrait du titre on pouvait lire « Dans ma rue, les chinois s’entraident et se tiennent par la main, les youpins s’éclatent et font des magasins et tous les lascars fument sur les mêmes joints ». Et ici, le terme « youpin » dérange Joël Rubinfeld, président de la ligue belge contre l’antisémitisme.

« L’utilisation du terme youpin est très offensif pour les personnes de confession juive. Il fait encore aujourd’hui partie du lexique utilisé par l’extrême droite la plus violente. Si le chanteur de ce titre avait été juif, j’aurai eu la même réaction en tout point la même », a-t-il déclaré au site DH.

Et pour illustrer son mécontentement, Joël Rubinfeld aurait sollicité Fun Radio de procéder au retrait de ce titre de sa playlist. Il aurait d’ailleurs été écouté et souhaiterait maintenant que ce remix ne soit plus diffusé sur aucune radio.

air

Six salariés arrêtés après les violences chez Air France

fraLa police a procédé à l’interpellation des membres de syndicats travaillant au sol pour le département cargo d’Air France à leur domicile, pour avoir agressé des cadres de la compagnie aérienne qui s’est déroulée il ya une semaine.

Les images regardées partout dans le monde

Xavier Broseta, le DRJ portant une chemise déchirée, essayant de passer par-dessus le grillage pour tenter de fuir les syndicalistes en colère. L’enquête sur les violences qui ont lieu après le Comité central d’entreprise qui s’est déroulé la semaine passée, avance très vite. La police a pu reconnaitre plusieurs suspects qui s’étaient mis à violenter certains cadres de l’entreprise. Et cette identification a été facilitée par des vidéos diffusées par les chaines de télévision sur le web.

Dans la matinée du lundi, cinq individus ont été arrêtés à leurs domiciles respectifs. Ce sont des syndicalistes qui travaillent dans la branche cargo d’Air France, mais ils ne sont pas des élus du syndicat, affirme une source proche du dossier.

Quatre parmi eux, ont été interpellés « sans incident» aux environs de 06H00 à leur domicile, dans le Val-d’Oise, en Seine-et-Marne, dans les Yvelines et dans l’Aisne, d’après le parquet de Bobigny et de sources policières. Un cinquième a été arrêté un peu plus tard.

jap

Le Japon va-t-il vraiment supprimer les sciences humaines à l’université ?

ponLe monde académique dénonce le fait que le pouvoir politique puisse récupérer l’éducation et faire un chantage au financement.

Après avoir annoncé une réforme de l’enseignement à l’université en juin dernier, le gouvernement dirigé par Shinzo Abe fait l’objet de plusieurs critiques. Le monde académique et le monde du patronat critique un anti-intellectualisme » d’après les mots de professeurs joins par Libération qui dénoncent une reprise en main par le pouvoir politique et un chantage au financement.

Quels sont les solutions proposées par l’Education ?

Dans une décision «non contraignante» d’une dizaine de pages datant du 8 juin, le ministre Hakubun Shimomura propose aux dirigeants des 86 universités nationales publiques de «réfléchir sur l’orientation des jeunes de 18 ans vers des domaines plus utiles où la société est en demande».

Ce passage plutôt indécis, qui fait partie des recommandations générales visant à changer le fonctionnement des universités en vue de les rendre plus entières, plus agissantes et mieux notées dans les classements internationaux, vise les départements de sciences humaines et de formation des enseignants que le ministère de l’Education (MEXT) compte «abolir» ou faire «tomber», d’après les versions.

Dans son plan de remaniement, qui doit durer six ans à partir d’avril 2016, le MEXT compte emboiter les subventions d’Etat à l’avancée des réformes. «Le ministère tient ainsi financièrement les universités, surtout celles qui sont les moins fortes, près d’une soixantaine environ.